« Les gars, n’oubliez pas, il y’a le camp de gitans ce matin »

« Riper » ce n’est pas que l’associé de Bullit dans « Mais Qui a Tué Pamela Rose? », c’est aussi un métier ! Plus connu sous le nom de « technicien des ramassages des ordures » ou « éboueur » ou « poubelleur » ou « je ramasse tes sacs qui puent alors donne une petite pièce pour le calendrier s’il te plaît, j’insiste ». Le monde de la nuit n’a pas de secret pour lui mais au lieu de la coke et du champagne, il se tape les crevettes pourries, la litière de ta chatte Mireille et les restes de ton ragoût qui fouette. Voici les tannasses principales connues par nos amis (mes amis) les verts et jaunes parfois oranges mais ça « c’est les mecs des boîtes privées, eux tu les verras jamais faire grève ou s’arrêter chez Gégé, l’ancien cantonnier ! ».

Le sac qui craque à 4h10

Si vous cherchez de la chaleur humaine, de la joie ou du « tire sur mon doigt », vous éviterez autant un vestiaire d’éboueur à 4h du matin qu’un repas entre Vladimir Poutine François Fillon et Dark Vador. Ici pas de place à l’humour car on sait que globalement ramasser 12 tonnes d’ordures n’a rien de très mignon notamment si la pluie et le vent s’en mêlent (j’veux ma maman !). C’est parti, le chauffeur a foutu la radio, le chauffage monte, les conversations très intéressantes se mettent en place : « ça va ? -oui et toi ? -ça va …… » VOILA ! Première poubelle, on se chauffe les épaules, premier conteneur on chauffe la machine et là viens le troisième sac … tu le sentais moyen ce troisième sac, il était anormalement lourd, le nœud était mal fait mais à cette heure-ci ton corps est là mais ta tête a décidé d’arriver plus tard car elle avait un truc à faire. Tu remontes sur le marche pied, lancé du sac et bim …. un magnifique jus d’une couleur tout à fait douteuse vient se placer délicatement sur ton pantalon. Ton pantalon et par conséquent ta cuisse qui n’avait rien demandé si ce n’est poursuivre son existence paisible. La couleur ne vous inspire pas trop, que dire de l’odeur… Oubliez l’idée de tomber sur les sachets parfums Dior ou Channel, non là on est plus sur un subtile mélange de … je préfère pas continuer, j’ai ma pudeur. 4h10, il reste 7h de boulot… vous auriez une corde ?

Les maisons de retraites

Les bases de votre éducation vous poussent à respecter vos grands-parents et les anciens même si leurs anecdotes sont aussi longues à entendre qu’un marathon pour un unijambiste asthmatique. Mais après une maison de retraite, en tant qu’éboueur, vous remettrez tout ça en question. Novice, vous vous placez derrière le conteneur que vous avez placé sur l’élévateur. Votre collègue, plus expérimenté, tient les manettes, c’est marrant d’habitude il ne le fait jamais, bon ok … la poubelle se vide, la pelle fait son travail et là c’est le drame… les couches éclatent …. Pris dans l’étau comme John Rambo dans la rizière Birmane, vous comprenez rapidement que « c’était pas votre guerre bordel ». Les projectiles arrivent : le pipi de Josiane, la crotte de Raymond, le vomi de Célestin, une autre crotte de Raymond ah non c’est Jean-René (on la reconnait ça sent la carotte) MAYDAY MAYDAY Capitaine ! Le gang des déambulateurs a encore frappé ! Putain de Bataille de « L’EHPAD des Coquelicots ». Tout cette haine sur votre t-shirt (quand ce n’est pas sur le visage), ça vous fout en l’air. C’est fini, après avoir crié, vous relativisez en vous disant que vous n’avez rien contre eux mais c’est quand même plus sympa un « mange, mange, faut finir la boîte de gâteaux, tu manges hein! » qu’une croquette sur le col. En tout cas, vous avez fait rire votre collègue. La prochaine fois, vous vous mettrez sur le côté. 

maxresdefault

Le camp de gitans

Cette épreuve, il faut la voir pour la croire. Vous n’écouterez plus un album des Gypsies King’s avec ce relâchement juvénile. Dans les camps de gitans, les non-civilisés, entendons-nous, il y’a deux écoles : l’une qui consiste à mettre le plus grand taux de poubelles possibles sur une surface réduite de 3 mètres carrés et l’autre école qui n’ouvrira quand 3596 (peut-être). Cette montagne d’ordures vous rappelle un cap, la piste noire quand vous n’avez que votre première étoile, elle vous empêche de voir le soleil à vous demander s’ils n’ont pas voulu camoufler une caravane. En plus, c’est marrant car t’as de la concurrence, l’entreprise « SOURIS RATS »est venue sur le chantier, spécialisée dans le recyclage des matières premières. Belle boîte qui recrute pas mal vu le nombre de salariés sur place. Lorsqu’on te dit que tu vas sur un camp de gitans, c’est un peu comme quand ton père te dit « tu peux venir ici s’il te plaît? ». Tu connais à peu près le résultat mais t’as toujours une lueur d’espoir en te disant « oh ça se trouve, ils vont me dire que je suis un enfant génial, leur fierté …. » et puis en fait tu avais oublié ce 3 en math et le potentiel des cordes vocales de ton géniteur. Les poubelles d’un camp de gitans pour « Louis la Brocante » c’est le « Jouet Club » pour ton neveu : du vélo, du siège, de la feraille, penchez vous, c’est gratuit enfin entre deux steaks pas finis, une sauce béarnaise, du riz pourris et des miettes de pains mouillées. Louis tu prends ta camionnette, on rentre à Melun comme dirait Jacky. 

default

Tomber sur la team « Lewis Hamilton-Chuck Norris »

Aux poubelles, il y’a les mecs qui abordent la journée de façon détendue et ceux pour qui 4 heure du matin signe le début permanent d’une épreuve olympique. Dans ce cas, évitez de tomber avec le combo « chauffeur qui trace, collègue qui regroupe ». Le chauffeur qui trace, c’est le genre de mec qui peut vous faire perdre vos avant-bras à chaque moment. S’il le souhaite, il peut faire de vous un pingouin. Pour lui, 1 arrêt = 20 secondes. Plus lent, vous êtes rangé dans la catégorie de « branleur d’assisté qu’avance pas, j’en veux plus il nous retarde ». Peu importe si vous avez 108 sacs à ramasser, 20/30 secondes pas plus. Alors, vous demanderez : « Mais les gars, on doit partir à 12h15 du vestiaire et on arrive à 10h30 nous, pourquoi on attends 1h45 ? »… Vous avez posé la question tordue, sur leur visage c’est comme si vous aviez demandé : « Pouvez-vous me citer les 6 derniers Prix Nobel de l’Economie ? », le silence s’installe et une réponse surprenante arrivera : « On a toujours fait comme ça ». Pas bête ça tient la route ! (non en vrai c’est complètement con). Généralement ce Lewis Hamilton (sauf que là, on en casse des rétros, on s’en fout on ne connait pas les propriétaire et puis on a toujours fait comme ça !) est accompagné du « Chuck Norris de la poubelle ». Vous le voyez 15 minutes et puis il vous sort cette phrase « j’vais regrouper » vous le reverrez dans 1 heure, non 2 heures, non demain en fait. Il en regroupe du sacs, vous fait une rue de 40 maisons en 3 arrêts. Tu te dis que deux jours comme ça et mercredi c’est bon tu vas mettre une toise pas piquée des hannetons à la championne de France du lancée du disque. T’as tellement de courbatures à midi qu’après la sieste, un cure-dent devient une brique. Il est où le bonheur, il est où ? Christophe, tu te tais.

image

Se faire gauler avec une « betterave »

La « betterave » ,dans le milieu des « ripers of Etats-Unis of States in the USA », c’est ce liquide vertueux né dans les nobles vignes de notre terroir français …. bon en gros c’est la picole. Oui car on ne va pas se mentir aux poubelles, il y’a un petit pourcentage d’alcooliques. De l’alcoolique de base à l’alcoolique notoire qui pourrait être à lui seul un sujet au BAC S : « Combien de rivières dois-je boire pour égaliser le score avec les verres de vin rouge ? », elle n’est pas gagnée la moyenne. La petite bouteille, on la reçoit souvent pendant les fêtes, les événements ou alors juste parce que le petit vieux aime bien notre tête surtout celle du plus violet qui ressemble à un Pokémon car « c’est un bon gars, il refuse jamais un verre, il est bien éduqué ». Si votre chef d’équipe vous chope avec le sésame, vous pouvez dire adieu pendant trois semaines au petit café chez mamie, au petit verre chez l’ancien postier, au petit casse croûte dans le Supermarché du coin alors que c’est l’essence de votre motivation : ramasser toutes ces belles trouvailles et glander ! Si vous êtes dans l’équipe la plus appréciée, on vous alertera, si vous êtes dans la team des « autistes qui ne disent jamais bonjour » ça sent le carton rouge et le match de suspension. Laissez passer la tempête, le bonheur est au bout de la vague.

alcool-dépendance

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s