« Oh elle est trop sympa cette chansonnette, on la sifflote, on la répète »

En cette « Journée Mondiale de la gentillesse », qui prouve que le monde va un petit mal puisqu’on est obligé de se dire « bon écoute moi j’ai bouclé le 3 Novembre pour te faire des compliments, tout le monde est ok ? OK pour tout le monde, c’est noté ! », j’ai envie de rendre hommage à la chanson française. Pas celle sous Fluoxétine, introspective qui ne peut pas s’empêcher de se palucher en se regardant dans le miroir, non celle qui ne fait de mal à personne, qui est toute mimi, inoffensive, un peu comme l’intello de la fac qui prête ses cours mais dont les souvenirs sexuels se résument à l’analyse d’une grenouille en 4ème B. 

Kaolin – « Partons Vite »

Un mec dans l’herbe, une fille dans l’herbe, des musiciens qui font semblant de jouer dans l’herbe, vous voyez où je veux en venir ? C’est vrai qu’elle est bizarrement très bien tondue cette pelouse dans le clip. Kaolin (comprenez Caroline en asiatique, hop un procès pour moi) n’a pas fait 1000 titres dans sa life mais celui-ci tout le monde s’en souvient. Cette petite rythmique qui à l’époque me donnait l’envie soudaine de courir dans les champs de melons en 2006. Cette rêverie se terminait bien vite lorsque la cheffe d’équipe nous disait « les melons pourris, sentez-les ! On ne sait jamais des fois c’est juste une impression ». Kaolin ce n’est pas le genre à remettre en cause le taux de pesticides dans les bananiers de Martinique. Lui, son engagement est dédié aux femmes, à leur état d’esprit après une rupture : « Evidemment, tu l’aimes encore, Ça crève les yeux mon dieu, Tu l’aimes encore, Mais pour l’instant ferme tes yeux, passe ta main dans mes cheveux ». En réalité, on a tous bien compris (femmes comprises) qu’il avait juste envie de lui dire : « ah quel connard, il t’a largué moi je pense que tu devrais te venger », tout ça pour mettre l’iguane dans sa réserve naturelle.  Ce titre il sent violemment la filière littéraire au lycée. Partons vite ? Faut pas me le dire deux fois.

Claire Kem – « Ça dépend des moments » 

Claire Kem, ce n’est pas que madame Lizarazu, ni la titulaire indiscutable des téléfilms de TF1, France 2, France 3 où elle interprète très souvent le rôle d’une femme pleine de joie qui enchaîne vanne sur vanne et qui ne regarde jamais au loin depuis la fenêtre de son salon (non je déconne), c’est aussi une chanteuse. Il y’a dix ans, souvenez de ce duo avec Marc Lavoine (le 789ème du chanteur avec une femme) sur « Je ne veux qu’elle »... On voyait déjà les prémices d’une chanteuse qui n’hésiterait pas à remettre en cause le gouvernement nord-coréen. Il n’en fallait pas plus pour faire le doublé coupe-championnat de la chanson trop choupinette avec « Ça dépend des moments« . L’histoire d’une femme qui est à deux doigts de craquer pour un mec mais qui hésite quand même car bon « j’suis pas une fille facile ok ? Mais qu’est-ce qu’il est beau … Raccroche, non toi, bon on compte à trois, 1,2,3, oh t’es encore là ! Tu me rends folle… HEY mais tu me dragues ? Mais non ! bah …pourquoi tu veux raccrocher ? ». En gros une chieuse quoi ! Au final ça a du bien se terminer puisque s’il on en croit Claire : « Ça dépend des moments, En ce moment c’est vrai je dépends, Mais quand, devant moi tu fais le paon, De toi je dépends« . Outre le forfait sur le mot « dépend », elle nous apprend qu’on peut draguer une fille en faisant le paon. Notez les mecs et travaillez votre souplesse. Au passage, Claire Kem s’appelle en vrai Claire Lefebvre. Rien à voir avec Jean mais faut l’avouer « elle chante bien la cheffe ».

Calogero – « Je Joue de la Musique »

« Je veux des chaussures ! ».

Au P’Tit Bonheur – « J’veux du Soleil »

Vous vous souvenez de mec qui gueulait pendant trois minutes : « J’veux du soleil, j’veux du soleil, j’veux du soleil! », ON A COMPRIS ! C’était bien ce titre …. AH le début des années 90 : l’OM avait une équipe, l’Organisation mondiale de la santé venait de retire l’homosexualité de la liste des maladies mentales, on découvrait « Alerte à Malibu » avec la pudeur quasi-maladive de Pamela Anderson et Patrick Sébastien présentait des émissions avec des petites chansons rigolotes et des imitations douteuses (ah bah comme aujourd’hui). Le chanteur Jamel Laroussi regrettait sa jeunesse perdue, ses beaux souvenirs avec maman. Il était soutenu par tous les artistes même Jean Marie Le Pen qui déclarait à l’époque : « oh écoutez, on ne peut pas empêcher un arabe de rentrer à la maison ». La petite mélodie était sucrée, de l’accordéon, de la trompette, du piano, ça sent l’écorché vif à la chemise ouverte avec des spartiates, la coke et le vin rouge, les baloches et les analyses de Damien, jeune SDF de 20 ans, qui encule le système mais qui ne cracherait pas sur un bon petit salaire à quatre chiffres de temps en temps (même à trois chiffres). 

Carla Bruni – « Raphaël »

4 consonnes et 3 voyelles… non ce n’est pas le replay d’une émission « Les Chiffres et des Lettres » mais le début de la célèbre chansonnette de Madame Sarkozy en 2002. De la minauderie à gogo, du « je susurre car j’suis espiègle même si mon visage montre autant d’émotions qu’un mérou dépressif », du « alors Raphaël on a une petite gaulinette à m’entendre ? C’est moi ou un bouton de ton Levis a pété ? ». C’est exotique, le scénario d’un film érotique du dimanche soir sur M6 après « Culture Pub »  : « Raphaël a l’air d’un ange, mais c’est un diable de l’amour, Du bout des hanches et de son regard de velours, Quand il se penche, quand il se penche, mes nuits sont blanches, Et pour toujours… Hmm« . Tous les hommes sont unanimes : le Raphaël en question aurait dû faire un cadre de cette chanson ou des flyers avec la motion « elle parle de moi, oui de moi ! Je vous avais dit qu’elle parlait de moi ? ». 

Bonne journée de la gentillesse ! … Bande de cons !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s